Code ISBN: 978-2-8258-0144-4
Photogalerie

Paul Nadar
1886, premier interview photographique
Auteur: Chevreul, Félix Nadar et Paul Nadar
Paul Nadar aura été toute sa vie le portrait craché de son père Félix Nadar, il l’a suivi dans toutes ses disciplines, avec un même entêtement et acharnement, une grande vitalité et, une grande imagination. Poursuivant une vieille idée, Paul décide en accord et avec la collaboration de son père, de concevoir en quelque sorte, le journalisme du futur.
Les Nadar organisent alors une des premières interviews photographiques jamais réalisées, à la veille de la cent-et-unième année du savant Michel-Eugène Chevreul. L’idée est proposée au journal Le Figaro qui refuse la proposition, et c’est finalement, Le Journal illustré qui décide de couvrir l’événement, et d’offrir à ses lecteurs du jamais vu. Il faut bien dire que les Nadar font preuve d’initiative et prennent une avance de taille, en effet, la presse n’adoptera cette méthode qu’une vingtaine d’années plus tard.
Il est question de coupler l’enregistrement photographique des gestes, poses, attitudes diverses des acteurs de l’interview à un enregistrement sonore au moyen du phonographe d’Ader. Finalement l’enregistrement sonore n’aura pas lieu faute d’équipement, et la conversation sera sténographiée par un collaborateur que nous verrons plus loin sur les photographies. Les documents porteront le qualificatif donné par Nadar de « premiers essais de photosténographie ».
Félix Nadar, le grand Nadar, l’homme aux nombreuses facettes, aux multiples métamorphoses, à l’intelligence divisée en quatre personnes : écrivain, caricaturiste, photographe et aéronaute, reprend son métier de journaliste, qu’il n’a jamais quitté en fait, et conduit l’interview auprès de Chevreul.
Paul Nadar, qui a repris l’atelier de son père, est le représentant en France des produits de l’américain de Rochester, George Eastman (voir chapitre De la photographie), à l’Office général de photographie à Paris. Sachant la rapidité avec laquelle il faut opérer, il photographie avec une chambre munie d’un obturateur Thury & Amey réglé sur un cent-trente-troisième de seconde. Le « mitraillage » sera rendu possible grâce à l’invention du gélatino-bromure d’argent et dans ce cas précis, du châssis porte-rouleau Eastman-Walker pouvant s’adapter à toutes les chambres photographiques.
Il y aura trois rencontres, l’une dans l’atelier de Nadar, l’autre chez Michel-Eugène Chevreul, et une dernière au Jardin botanique à Paris.

Pages :  168

Format :120 x 170         Illustration : 57

Prix CHF : 9.00      Prix EUR : 9.00